Regard sur les façades du XVIIIe et XIXe siècles


Place de la république
 
Après le déluge  de 1773, la place est réaménagée et devient un grand espace commercial. La cohérence de son ensemble urbain parfaitement sauvegardé a valu à Châtelaudren d’être agréée  «Petite cité de Caractère®».

Nombreuses demeures aux façades remarquables du XVIII ème et XIX ème siècles

Ces immeubles présentent des lucarnes d’une maçonnerie de grande qualité. Elles ont un caractère monumental et un grand luxe de décor. Ce sont des éléments d’architecture exceptionnels, distinctifs pour chaque immeuble. Le type de lucarne le plus répandu est toutefois du XIX ème siècle. Outre la richesse de ces demeures attestée par la taille des fenêtres, et par la précision des ornements sculptés, la maçonnerie se distingue par le blocage de moellons.
Les menuiseries au 17è présentaient un meneau et une traverse de bois et au 18è le meneau est remplacé par des fenêtres à 2 vantaux à petits carreaux.
 Les maisons les plus riches sont entièrement construites en pierres de taille, les autres se contentent de l’encadrement de baie, bandeaux, corniches en pierre de taille...»
Cette période se distingue également par ses toitures en pentes accentuées proches de 50°, munies de coyaux reposant sur des corniches en pierre ou en bois. Les couvertures sont composées d’ardoises posées au clou (chevilles de bois anciennement), d’affaiteaux scellés . Les souches de cheminées sont très marquées et parfois ornementées par des larmiers à double ou triple rang.
 Cette architecture fait partie du patrimoine remarquable de CHATELAUDREN.
 La place de la république, place principale, la plus importante par sa surface et son animation commerciale.
Il n’y avait alors qu’une seule rue, celle qui empruntait la route royale n° 12, dite de Paris à Brest.
Au XVIII ème siècle c’était la rue des diligences, des commerces, des hôtels ou relais « Hôtel de l’Ecu, Hôtel du Lion d’Or (1689), Auberge Grand Maison (1779), Hôtel d’Orléans.

La plupart des bâtiments sont construits en maçonnerie de blocage de moellons, seuls les structures d’encadrements de baies, chaînes d’angle et les bandeaux, corniches sont en pierres de taille. De part sa vocation commerciale, les Rez-de-chaussée sont «éventrés» pour la création de locaux commerciaux

Place République _14_.jpg

Mais pour sentir l’identité profonde du « chaté » Il faut gravir ruelles et venelles, expression du parcellaire médiéval pour atteindre les hauts lieux de la cité, l’ancien château féodal, et bien sur la chapelle notre Dame du Tertre joyau du patrimoine local aux peintures polychromes uniques

rue et quartirs châtelaudren _28_.JPG
rue et quartirs châtelaudren _52_.JPG
rue et quartirs châtelaudren _68_.JPG
rue et quartirs châtelaudren _33_.JPG

Au N°16 : Bâtiment remarquable à l’architecture exceptionnelle du 17 è siècle
Très belle façade qui s’exprime par :
• un ordonnancement mettant en évidence la «richesse» de la décoration des lucarnes qui attire le regard, corniches en talon ornée de denticules, toiture à forte pente, souches moulurées, très hautes fenêtres avec imposte. Lucarnes d’une grande richesse à fronton mouluré, décor renaissance. Comme beaucoup d'immeubles les rez de chaussées ont été ouverts pour réaliser des deventures commerciales. L’un des plus belles demeures de Châtelaudren.

place republique.JPG
place republique3.JPG





N°14 maison de 1779 en pierres de taille à assises régulières, pilastre, tore, corniche, bandeau, fenêtres à l'étage couvertes arcs surbaissés à claveaux, et arc déprimé à claveaux sur la porte.

place republique _2_.JPG





au N°13 maison remarquable de 1778, construite après le déluge, dans son état d'origine, en pierres de taille aux dessins formant des arcs d’une grande élégance très bien préservée. Façade d’une grande simplicité et d’une grande rigueur.
Les baies de tailles décroissantes selon les étages : au rez de chaussée en arcs déprimés à claveaux à crossettes , au 1 er étage en arcs surbaissés à claveaux, au 2ème étage en arcs surbaissés monolithes.

place republique 4.JPG

A voir également
N° 2 maison 18è façade à 3 travées, pierres de taille, pilastre, bandeau, corniche, baies couvertes d’arcs surbaissés monolithes à l’étage, à claveaux au RDC.
N°21 maison 18è, maçonnerie en pierre de taille en joints pleins, fenêtres des étages couvertes d’arc monolithes .
N°23 et  29 maisons 18è, maçonnerie en joints pleins, pilastres latéraux, corniches, cheminée haute.
 N° 41 maison de 1774 en bordure du « Leff ».
N°26  maçonnerie de blocage de moellons, façade à 2 travées, toiture 2 versants à croupe à forte pente.
 N°22 maison de 1774 : maison en moellon à la volumétrie modeste, à l’architecture préservée. Plan carré
baies couvertes de linteaux monolithes délardés en arc surbaissé.
N°20 maison (18è) maçonnerie en moellons, cheminée haute, exceptionnelles lucarnes. Toiture à 2 long-pans à forte pente.

plan cavalier place republique






Plan cavalier place de la république

Les enseignes commerciales
la vocation commerciale de Châtelaudren ne peut être niée.
Les enseignes sont des éléments importants d'animation du paysage urbain.
Les enseignes potences se distinguent des enseignes en drapeau , elles sont moins grandes et plus légères leurs attaches les positionnent à distance de la façade.

enseigne 1.png
enseigne 2.png
enseigne 3.jpg
enseigne 4.png



Maison bourgeoise du 19è s, place de la république
N° 18 maison remarquable par sa situation à l’angle de la place par son architecture exceptionnelle. Toiture brisé, percée de lucarnes à fronton pignon, haute souche de cheminée et chéneau sur corniche.

rue et quartirs châtelaudren _91_.JPG

Maisons bourgeoises rue de la gare
aux n° 9 – 11 – 13 – 20 - 29

rue gare.jpg
rue de la gare.png


Rue du général LECLERC N° 11 – 13 – 15 - 21 – 35

rue du gl leclerc.png
rue gl leclerc  3.png
rue gl leclerc 2.png

En poursuivant votre navigation sur ce Site Internet, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de ce site et de ses services.