L'église St Magloire

L'église St Magloire  1711 - 1732

A l’origine, se dressait un prieuré  fondé vers 1060 par les moines de l’abbaye de Léhon  qui servait également de chapelle castrale.
D’après une charte de 1155-1175, le prieuré de Saint-Magloire aurait été érigé en église paroissiale à la  demande du comte Henri 1er d’Avaugour, par Guillaume évêque de Tréguier, et confirme les donations faites jadis à l'abbaye de Saint-Magloire  par Eudon, fils d’Audren et son fils Trihan , ainsi que la terre octroyée à l’entrée des deux portes du château d’Audren et à l’entour.  L'ancienne église est citée dès 1180  (ecclesia Sancti Maglorii de Castro Audrini...).
Il semble quasiment impossible de savoir à quoi ressemblait l’église avant sa reconstruction.
L’église actuelle date du XVIIIe siècle.De style néo-romane, elle comprend une nef et de bas côtés à trois travées, d’un double transept, d’un clocher encastré et d’un chœur.
 L’édifice, construit par des ouvriers de la ville, sous la direction du recteur,  fut commencé en 1711 et terminée en 1732.
Les vitraux furent exécutés par le sieur Callac, maître vitrier,  et le dôme de la tour  exécuté en 1725 par Lucas Mordeles, charpentier, Sébastien et Marc Guérin, couvreurs.

Sur la façade se lit l’inscription :  AEDIFICAVI DOMUM NOMINI DNI DEI ISRAEL.
 (Ils ont construit la maison pour le nom de notre Seigneur, le Dieu d'Israël).

eglise st magloire.JPG
église St magloire _2_.JPG
église St magloire.JPG
retable st magloire.jpg
plan st magloire 0.png

1  Retable du St Sacrement    5  Retable de Ste anne       9  St joseph             13  St Yves             17  St Gilles
St Michel                               St Pierre                          10  Notre Dame       14  St Magloire
Maître retable                     7  Ste Thérèse                     11  St Jacques           15   St julien
4  St Guillaume                        8  St Jean le Baptiste         12   St Maudez         16   St Antoine


Le Retable du Saint Sacrement (1)
Dieu le père lève la main droite pour bénir. La colombe représente l'esprit Saint. Deux des cœurs rouges de jésus et Marie jaillissent des flammes symbole de l'esprit. Trois angelots évoquent la Trinité. La petite lampe rouge près du tabernacle indique la présence d'hosties consacrées. Le vitrail représente Saint jean Eudes, fondateur au XVIIe siècle de la  congrégation masculine des Eudistes qui est toujours présente aujourd'hui en France.

Statue de Saint Michel (2)  archange terrassant le dragon.

Le Maître autel et son retable (3), en forme de triptyque, dont les niches abritent les  statues de la Vierge et de l'ange annonciateur  (inscrit aux M.H et restauré en 1987) réalisé par Yves Corlay (1700-778)
en 1730,  architecte-sculpteur de grande renommée.
 A l'origine le panneau central comportait un tableau, aujourd'hui remplacé par une croix. Ce retable se lit de bas en haut :
Sur le panneau central : sur la croix une banderole indique en hébreux, grec et latin le motif de la condamnation de jésus. Autour de la croix des objets relatés dans les récits de la passion de Jésus, lanterne, torche, roseau, épée, éponge, marteau, tenaille, bourses avec des pièces, dés. Le foisonnement de fleurs et de dorures dans sa partie supérieure exprime la gloire du ressuscité. Au dessus d'une tête de mort un immense bouquet de fleurs doré. Deux anges se lamentent et deux autres annoncent la résurrection. L'univers, soleil, lune, étoiles est en fête.
Sur les panneaux latéraux : les statues de Marie et St Jean sont l'œuvre d'Yves Corlay.
Le tabernacle sur l'autel décoré d'un ciboire évoque le pain de vie donné par Jésus.
Sur le devant de l'autel l'agneau pascal rappelle le dernier repas des hébreux esclaves en Egypte avant la traversée de la mer rouge. Le monogramme Jésus Mundi Salvator Alpha et oméga signifie Jésus sauveur du monde, le commencement et la fin.
 
 Statue de Saint Guillaume Pinchon (4), évêque de St Brieuc sur un pilier près du retable de St Anne. En 1220 il sauve les habitants de sa ville de la famine, on lui doit la construction de la cathédrale de Saint Brieuc.

 Retable de Sainte anne (5): Statue dorée de Sainte Anne apprenant à lire à Marie.
 Statue de Saint Pierre  (6), près du retable de St Anne.
Statue de Sainte Thérèse de Lisieux  (7)
Statue de Saint Jean le  Baptiste (8),  vêtu d'une peau d'animal
Statue de Saint joseph  (9), portant l'agneau de Dieu
 Statue de Notre Dame (10), dans le transept. Marie présente son fils pour le donner au monde. Marie     écrase la tête du serpent symbole du mal.
Statue de  St Jacques (11),  sur les piliers du transept.
Châtelaudren se trouvait et se trouve toujours sur une des routes vers St Jacques de Compostelle partant de l'abbaye de Beauport.

 Statue de Saint Maudez (12) : il évangélise la région de Dol au Vé siècle et se retire dans la solitude sur une île de l'archipel de Bréhat.
 Statue de Saint Yves (13) : naît à Minihy-Tréguier, prêtre et avocat des pauvres, il meurt en 1303. Patron des avocats et des personnels de justice.

 Statue de Saint Magloire (14) en archevêque, évêque de Dol de Bretagne, patron de cette église.
Au VIe siècle, Magloire, originaire de Grande-Bretagne, fit ses études avec son cousin Samson dans un monastère du Pays de Galles. Adulte, ce fut Samson, déjà évêque, qui consacra Magloire diacre. Il embarqua pour l'Armorique avec Samson qui lui confia, après l'avoir fondé, la direction du monastère de Kerfeunteun près de Dol. Mais Magloire avait la vocation de la solitude monastique. Grâce à un don du comte de Loyesco, seigneur de Jersey, qu'il avait guéri d'une affreuse maladie de peau, Magloire y fonda un monastère et put s'adonner à l'oraison et à l'austérité.
L'hagiographie, outre la guérison des plaies, lui attribue aussi la résurrection d'un mort.
Les reliques de St Magloire conservées en l'abbatiale de Léhon (22)
 
Statue de St julien en chevalier  (15), empanaché et casqué: soldat chrétien il déserte pour échapper aux persécutions et se cache en auvergne. Dénoncé il refuse de renier sa foi. Il sera décapité en 362.
Saint Antoine et son cochon (16): ermite au IVe siècle en Egypte. Tenté par le démon il se déguise en cochon.
Saint Gilles (17) : il donne tous ses biens aux pauvres et retire près d'Arles. Il se nourrit du lait d'une biche et de plantes. Il meurt vers 720.

relique St magloire.jpg

st magloire.png